Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Cette richesse de végétation devient à la longue monotone et oppressive car il n’y a ici que continuité, pas d’hiver ni de printemps.

Un arbre est enraciné dans un endroit pour toute son existence, c’est pourquoi le climat à une influence profonde et durable sur toutes les espèces.

 

Les arbres vivent partout ou il y a de l’eau, la quantité de pluie et l’époque ou elle tombe sont les éléments principaux qui déterminent le type et l’étendue de la végétation. Il n’y arbre dans les déserts ni dans le grand nord ou l’eau est gelée en permanence.

Le soleil constitue la seule source d’énergie du règne végétal. A chaque augmentation de 10 ° de température, le taux des réactions chimiques double. Or la photosynthèse et la reproduction sont des réactions chimiques. Trop ou pas assez  de chaleur peut provoquer la mort.

 

Le vent a deux effets principaux : en dehors de la dispersion du pollen et des semences, il crée mécaniquement la forme des arbres. Son autre effet est d’amener l’air sur toute la surface de la plante. A vitesse élevée, il provoque la dessiccation des tissus, l’arbre doit travailler à remplacer l’eau perdue et sa croissance s’en trouve ralentie.

 

Le froid ne rebute par les arbres. En Sibérie orientale, dans la région la plus froide du globe, les arbres sont nombreux, par contre si le sol est perpétuellement gelé, il n’y en a plus c’est un élément limitant du climat.

 

La fluctuation des climats au cours des époques géologiques a  régi l’évolution des espèces arborescentes. Les changements relativement récents ont déterminé la répartition naturelle actuelle de ces espèces autour du globe.

 

Climat équatorial, la température est très élevée et très humide toute l’année. La forêt vierge comme on l’appelle est un inextricable fouillis de feuilles et branchages, elle forme une masse solide et compacte de verdure. Les arbres ont un tronc très long, un feuillage au sommet pour capter la lumière et leurs fleurs n’apparaissent pas toutes ensemble, mais se succèdent durant toute l’année, elles sont petites et de couleurs ternes, placées directement sur le tronc ou sur les grosses branches, mais jamais à leur extrémité. Une forêt équatoriale est formée de plusieurs centaines d’espèces d’arbres différentes mais chacune représentée en petit nombre.

 

Climat tropical, les palmiers forment le trait caractéristique de la région tropicale avec le bananier, le baobab, les palétuviers. Il existe des forêts, mais déjà leur densité et leur variété commencent à décroitre. A cette zone tropicale de forêt succède une zone désertique avec ses oasis de dattiers.

 

Climat tempéré, ici les saisons sont bien tranchées, une température assez élevée en été, pas trop froide en hiver. Nous avons le climat méditerranéen, chaud et sec avec des pluies en hiver. Beaucoup d’arbres ont des feuilles persistantes : Pin pignon, Chêne liège, Chêne vert, Olivier, Oranger…

Leurs fleurs s’épanouissent en même temps mais ils gardent ce caractère de continuité de la zone équatoriale en ne perdant pas leurs feuilles. Les forets ne sont formés que d’une seule espèce ex chêne liège et sont plus aérées.

Le climat tempéré froid, avec ses pluies régulières constitue la zone des forets  nous y trouvons les feuillus ou les conifères, selon l’altitude et l’exposition.

 

Climat arctique, la période de végétation est courte, la température basse, la lumière continue, la flore correspond à la flore d’altitude de la zone tempérée, nous avons des arbres réduits à l’état d’arbustes rampant ex Saules nains et Bouleaux nains.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article