Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici Des infos sur l’Ortie mais cette fois ci pas dans la cuisine, ni en cosmétique, et ni en phytothérapie

Pour la :

Protection

Magie et sorcellerie

Tradition tibétaine

Et aphrodisiaque

 

Protection:

Du fait de son contact désagréable de son action piquante et des démangeaisons qu'elle provoque, l'ortie est considérée comme une protection contre le mauvais oeil, les influences néfastes, les maladies, les fantômes et les sorcières. Selon les Anglais, l'ortie naît spontanément de la terre arrosée par de l'urine humaine et ses pouvoirs de protection et de guérison sont renforcés si elle pousse dans un endroit sombre. Par contre dans certaines régions on dit que lorsque des orties poussent sur une tombe, c'est très mauvais signe, c'est que le défunt est damné pour la vie éternelle.

 

 Magie et sorcellerie:

L'ortie était liée à des pratiques magiques. Selon Albert le Grand: " Qui tiendra cette herbe dans sa main avec de la mille-feuille, n'aura point peur et ne sera point effrayé à la vue de quelque fantôme. Que si on la joint avec du jus de serpentine et qu'après s'en être frotté les mains on jette le reste dans l'eau, on prendra facilement avec la main les poissons qui s'y trouvent."

 Suivant une croyance très répandue, on pensait pouvoir se débarrasser d'une maladie en la transmettant à un être ou un objet qui en souffrait et dépérissait à la place de celui qui la leur avait passée. En ce qui concerne les plantes, cette transmission se faisait souvent par l'urine. Ainsi en Lorraine raconte Paul Sébillot, il fallait uriner 9 jours consécutifs sur des orties pour se débarrasser de la jaunisse et remédier aux excès de bile. Dans le Dauphiné le malade devait sortir à la nuit noire par la fenêtre de sa chambre, se rendre discrètement près d'un pied d'ortie et lui donner en guise d'offrandes, du sel et du pain répandus sur le sol, en disant: " Ortie, je te remets ma fièvre ", puis le malade devait rentrer chez lui, cette fois en passant par la grande porte. Le lendemain matin, en principe, l'ortie était flétrie, toute abîmée et le malade guéri.

 Le Courrier International de la semaine du 22-28 août 96 reprend cette brève publiée dans la Stampa: " Au départ, ils pensaient les brûler vives, comme le veut la coutume locale. Après réflexion, et en accord avec la police, le habitants du bourg de Calquasig, à 120 km de Quito, en Equateur, se sont contentés de flageller les coupables, en public et devant les caméras de Teleamazonas. Margot et Alicia étaient accusées de sorcellerie.

  Tradition tibétaine:

Dans l'esprit des Tibétains, la soupe d'orties est liée au saint Milarepa (1040-1123), grand mystique et poète, auteur de Les 100 000 chants, car quand il pratiquait la méditation solitaire dans des grottes, son alimentation, des plus frugales, consistait surtout en orties. C'est d'ailleurs pourquoi certains peintres de thangpa (peintures religieuses sur toile) le représentent avec le teint coloré en vert à force d'avoir mangé exclusivement de la soupe d'orties. Dans la vallée de Kyiriong, la Vallée Heureuse, se trouve une des plus célèbres grottes de méditation de Milarepa, lieu de pélerinage. Les environs sont complètement arides, à l'exception d'une large bande d'orties sauvages qui part de la grote et descend toute la pente jusqu'à la vallée. Les gens disent que Milarepa a un jour renversé son bol de soupe et que cette bande indique le chemin par lequel son bol a roulé jusqu'en bas.

  Aphrodisiaque

 Galien dit que " les graines cuites avec du vin cuit excitent au jeu de l'amour " et il conseille en cas d'impuissance de prendre une cuillère à café de graines moulues mélangées à du miel ou de la confiture. Est-ce efficace ou pas? En tout cas cela semble moins radical que les méthodes d'une prêtresse dont parle Pétrone. Celle-ci fouettait les hommes qui le désiraient, surtout des vieillards, " sous le nombril, sur les reins et sur les fesses " avec des tiges d'ortie pour leur donner de la vigueur. Ce type de traitement constitué de coups de fouet avec cette plante liée à la planète Vénus, combiné à des massages lombaires au poivre noir a une longue descendance.

 Certains plutôt que de se frotter la verge avec des feuilles fraîches, ce qui n'est pas forcément des plus commodes préfèrent s'appliquer de la pommade d'ortie. N'allez pas croire que ces pratiques ont disparu. Mésségué cite le cas d'un centenaire de ses amis, volage et coureur de jupons impénitent qui n'hésitait pas à se rouler dans les orties pour se " recharger " sexuellement !

 Selon les Allemands, mettre des feuilles d'ortie sous le matelas conjugal à l'insu de son conjoint favorise une sexualité débridée. Si on a pris la précaution de les saupoudrer de sel juste avant de les cueillir, elles auront un pouvoir érotique encore plus fort.

 L'ortie était aussi utilisée pour des charmes magiques amoureux. Selon Jean-Claude Bologne, auteur de Du Flambeau au bûcher, " baptisée dans l'urine d'une femme, elle sera jetée dans un feu alimenté au bois des tombes et aux os des morts... pour que le mari brûle du même amour. "

 

Source : http://www.cassutogolden.net/epices%20et%20herbes/liste/ortie/home.htm

 

 

Tag(s) : #ESOTERISME

Partager cet article

Repost 0