Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gui--4-.JPGHier soir, un diaporama sur le Gui présenté par Louis Girard de la Société mycologique et botanique de Neuville-sur-Saône, très intéressante soirée.

Le gui expliqué pendant plusieurs heures et très bien raconté.

Il nous a expliqué ses plantes hôtes : Parmi les feuillus les arbres les plus fréquemment atteints sont les pommiers, les peupliers (surtout le peuplier noir) et les trembles, les aubépines, les saules, les robiniers, les sorbiers, les amandiers et les tilleuls.

On le trouve plus rarement sur les noisetiers, les charmes, les châtaigniers et les cerisiers. Encore plus rarement sur les noyers, et les frênes.

On ne le trouve jamais sur les hêtres et les platanes et les épicéas. Sa présence sur les ormes et les chênes est exceptionnelle,

Il nous a aussi expliqué  aussi les sous espèces, sa répartition, la lutte contre le gui et les propriétés et utilisations du gui, bien entendu à part l’homéopathie prescrit et l’utilisation des feuilles du gui est réservée à un médecin. Le gui renferme des substances toxiques.

La dissémination par les oiseaux, la tradition du gui avec ses dangers, car des baies suspendues en dessus des tables ou tête des enfants, certaines baies peuvent arriver dans la bouche des enfants en sachant que le centre antipoison compte chaque année des accidents aux fêtes de fin d’année !

A partir d’aujourd’hui quand je verrais du Gui j’essaierai de savoir sur quel arbre il se trouve, car je ne faisais pas attention, pour moi le gui c’était sur des pommiers ou sur des peupliers.

 

Vraiment une conférence très intéressante ! Je suis contente d’avoir pu y aller !

Tag(s) : #PHYTOTHERAPIE

Partager cet article

Repost 0