Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par MILLOT

 DEFINITION
 Qu'est-ce qu'une essence : C'est une sécrétion naturelle contenue dans des microcosmes. Ces poches peuvent être externes ou internes.
 
Qu'est-ce qu'une huile essentielle ? C'est un extrait naturel obtenu par distillation à la vapeur d'eau de plantes et d'arbres aromatiques.
L'huile essentielle est de l'essence distillée.
 
LA DISTILLATION
Lorsqu'on parle distillation, on pense alambic, et alchimie. L'art de la distillation utilise les éléments fondamentaux de l'univers : l’eau, l'air, le feu, la terre, pour extraire des plantes leurs huiles essentielle est leur quintessence, qui passe de l'état liquide à l'état gazeux puis de nouveau liquide.
Pour exercer cet art, il est bon d'avoir de l'intuition, de l'expérience, de la patience, et surtout une philosophie de la vie et des choses. Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Car la valeur énergétique du produit final ne dépendra pas uniquement de la complexité moléculaire mais bien aussi de ce que le distillateur   y aura mis dedans, dans le sens de la concentration des forces cosmiques. C'est le 5e élément : la quintessence ou présence médiatrice de l'homme qui harmonise les 4 éléments entre eux.
 
Les huiles essentielles peuvent être extraites par différents procédés
×           Entraînement à la vapeur d’eau
×           Expression ou grattage
×           Enfleurage
×           Solvants chimiques
 
 La distillation à la vapeur
Le principe est de faire passer un courant de vapeur de bas en haut. Sous l'action de d'humidité et de la chaleur, les poches à essences éclatent et libèrent les huiles essentielles, devenues volatiles. Au passage dans un serpentin de refroidissement, elles se condensent.
 
Les huiles essentielles ont un point ébullition élevé (de 150 à 200 * C).
 
Principe physique mis en jeu : un mélange d'eau et d'huile essentielle entre en ébullition à une température inférieure à celle de ébullition de l'eau. A la sortie du serpentin, les deux éléments se séparent par différence de densité, les huiles essentielles étant presque toujours plus légères que l'eau.
 L'alambic
Il est constitué par :
 
×           Un vase ou chaudron dans lequel sont placés les végétaux à distiller, isolés du fond du vase par un diaphragme perforé ;
 
×           Un chapiteau qui coiffe le vase. Ce chapiteau est prolongé par un col de cygne ;
 
×           Un serpentin de refroidissement plongé dans une cuve d'eau froide ;
 
×           Un vase florentin ou essencier muni de deux robinets. Le supérieur permet de récupérer les huiles essentielles le plus souvent moins denses que l'eau. Le robinet inférieur permet de soutirer les eaux distillées, appelées hydrolats, qui peuvent parfois être remises dans le circuit (principe de la cohobation).
 
 Les phases de distillation
 
Le choix du végétal
 C'est une question fondamentale : plante sauvage, de culture biologique, biodynamique, ou chimique ?
 Ce que nous pouvons dire c 'est que la production d'huile essentielle résulte d'un équilibre naturel entre la plante et son environnement. Si cet équilibre est rompu, les huiles essentielles ne se forment pas ou mal. L'énergie cosmique, stockée par son capteur qu'est l'essence, est absente.
On comprend alors facilement que la plante issue de culture chimique soit fragilisée et sensible aux maladies, ayant perdu ses défenses naturelles.
Comment pourrait-elle alors nous permettre de développer les notre, de rétablir un équilibre énergétique rompu dans notre organisme, qui est à l'origine de la maladie ? Contrairement à ce que l'on à cru fort longtemps, la distillation entraîne les résidus de traitement (herbicides, pesticides...) et les concentrent !
 
 La préparation de la matière
 
Les essences peuvent être localisées soit dans la fleur, dans la feuille: dans le bois, dans la résine, dans les racines, dans l'écorne, dans les fruits les semences.
 
Les fleurs : en général, elles sont distillées fraîches, légèrement fanées.
 
Les feuilles : distillées avec les tiges, sont souvent pré fanées. Les huiles obtenues sont alors plus douces.
 
Le bois doit être râpé ou broyé.
 
Les semences doivent être écrasées (ex baies et genièvre).
 
Les fruits.
Les plantes à essence peuvent être distillées sèches, mais le rendement est inférieur et l’odeur moins fine. (Les éléments les plus volatils sont les plus agréables à l’odorat).
 
 Conduite de la distillation
La distillation doit être lente et prolongée
 Lente : La vapeur d'eau aborde les plantes doucement, les huiles essentielles passent à l'état gazeux naturellement.
Les sur chauffages produisent des réactions chimiques, telles qu'oxydations, polymérisations, résinifications...
 
 Prolongée : Il faut continuer la distillation aussi longtemps qu'une trace d'essence s'écoule dans le vase florentin.
 
Les huiles essentielles destinées à l'aromathérapie doivent être totales, car elles agissent en fonction de la synergie de leurs constituants chimiques. Si certains manquent, parce que peu volatils, l'huile essentielle n'aura plus la même efficacité.
De ces deux points, résultent les différences de qualité entre les huiles artisanales et les huiles industrielles.
Les queues de distillation sont fondamentales (ex: santal, pin sylvestre...).
A basse pression, de 0,05 à 0,1 bars : il est à noter qu'en augmentant la pression, on diminue le temps nécessaire à la distillation.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article