Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Sabrina

Note pour mon mémoire sur le Sapin pectiné, Sapin blanc

Abies alba Mill.Sapin pectiné

 

Ecologie, répartition

 

Exige une humidité atmosphérique constamment élevée, craint les étés secs (Alsace), résiste aux froids d’hiver mais souffre des gelées de printemps sur ses pousses et sur ses fleurs, surtout si on l’introduit à basse altitude où il débourre trop tôt, peu exigeant en chaleur, ses semis supportent l’ombre pendant plusieurs années, conservant leur capacité de croissance dès que la lumière leur sera donnée, le couvert gardé sur les jeunes plants a plus un rôle de protection contre les gelées que contre la lumière dont l’insuffisance freine la croissance. Accepte les sols pauvres s’ils sont frais (Vosges), mais réagit positivement aux sols riches (Jura,Préalpes). Enracinement profond, vient bien sur les roches fissurées, résiste mieux au vent que l’Epicéa.

 

Croissance lent jusqu'à 4-7 ans.


Typique des étages montagnards moyen et supérieur où le climat est très humide (en général plus de 1000 mm de pluie) et assez froid ; altitude de 400 à 1600 m : Vosges, Jura, Massif Central, Prélalpes du Nord, plus localisé dans les Alpes du Sud, Corse sur certains versant humides, enfin un îlot non montagnard en Normandie. Quelques sapinières dans le subalpin (hautes vallées des Alpes (en stations très à l’ombre et humides.

 

Aire globale restreinte, localisée à l’Europe moyenne et méridionale, parenté et origine commune avec les sapins dit « méditérannéens » : Sapin de Céphalonie, de Nordmann, de Cilicie, de Numidie, du Maroc, d’Espagne . S’hybride facilement avec eux.

 

Les sapinières se situent dans les régions assez séparées et sont de types assez divers pour que l’on puisse parler de races, mais sans distinctions morphologiques, en tenir compte en cas de plantations, prendre des plants d’origine locale.

 

L’aire de diffusion naturelle du Sapin pectiné est la plus large parmi les sapins d’Europe.

A l’origine c’était une essence ligneuse d’une longévité considérable qui pouvait vivre de quatre à cinq cents ans et produisait une masse considérable de bois.

Ces spécimens de 60 mètre de haut pouvaient donner jusqu’à une soixantaine de mètres cubes de bois.

Mais aujourd’hui il est presque impossible de rencontrer un sapin de cette taille.

Les premières mentions concernant le recul du sapin datent du début du XIX siècle, mais une aggravation très rapide s’est produite au cours des vingt-cinq dernières années.

Les causes de ce déclin sont multiples, il ne s’agit pas d’un seul parasite comme pour le dépérissement des ormes. Heureusement en dehors de son aire de diffusion naturelle, il prospère bien dans les cultures expérimentales dans le Nord-Ouest de l’Europe et sur le littoral de la Baltique...

 

 

 

   Abies alba Mill.

Sapin pectiné

Sapin des Vosges, Sapin blanc ou argenté

de la famille des Abiétacées ou pinacées

Principes actifs

      Monoterpènes (90-95 %) :

(-)-α-pinène (24 %),

 camphène (21 %),

(-)-limonène (34 %)
       Esters terp.(5-10 %) :

Acétate de (-) bornyle

 

 

Propriétés

 

Antiseptique

Anticatarrhale

Antiarthrosique

Stimulante

 

Indications

 

Bronchites aigues et chroniques

Refroidissements

Arthroses

Asthénies

 

Utilisations en aromathérapie

Partie distillée : les aiguilles

 

Antiseptique par voie aérienne

Contre-indications : voie orale à forte doses : présence de composés neurotoxiques.

 

 

 Abies alba

Sapin pectiné

Sapin des Vosges, Sapin blanc ou argenté

de la famille des Abiétacées ou pinacées 

Ce véritable sapin est  toujours vert, a un fût droit gris argenté.

 

Dimensions des aiguilles : longues jusqu'à 3 cm et larges de 2-3 mm. Les aiguilles sont disposées de façon étalée, de part et d'autre du rameau.

 

Forme : aplaties, non piquantes ni décurrentes, laissant après leur chute une cicatrice elliptique à circulaire ; longévité 7 à 11 ans.

 

Pétiole : absent ou très court.
Sommet : obtus ou nettement émarginé.

 

Base : rétrécie et à surface d’insertion sur le rameau circulaire.

 

Marge : entière.

 

Face supérieur et inférieur : vert foncé dessus, sans minces lignes de stomates (ou seulement vers le sommet) et nervure médiane un peu déprimée, vert moyen à vert clair dessous et à 2 lignes stomatiques très visibles, blanc argenté, nervure médiane saillante.

 

Disposition : spiralée.

 

Les cônes mesurent 10 à 15 cm, ont des bractées saillantes et sont dressés.

 

Habitat : importante essence forestière des étages planitaire à montagnard spontané dans ce dernier), forme des peuplements dans les stations ombragées et nébuleuses.

 

Conifère sempervirent, haut jusqu’a 50 mètre à rameaux gris brun et fortement pubescents.

 

 Botanique

 

Ce véritable sapin est  toujours vert, a un fût droit gris argenté et peut  atteindre 40 m de haut ,2 mètres diamètre, tronc droit, non ramifié petites branches fragiles. ; il peut vivre plus de 300 ans. S’hybride naturellement avec le sapin de Grèce et avec le sapin du Caucase (là où ils cohabitent). Victime des pucerons (Adelges nordmannianae) qui peut être fatal.

 

 

Dimensions des aiguilles : longues jusqu'à 3 cm et larges de 2-3 mm. Les aiguilles sont disposées de façon étalée, de part et d'autre du rameau. Persistante. Aiguilles solitaires et non décurrentes.

 

Forme : aplaties, non piquantes ni décurrentes, laissant après leur chute une cicatrice elliptique à circulaire ; longévité 7 à 11 ans.

 

Pétiole : absent ou très court.
Sommet : obtus ou nettement émarginé.

 

Base : rétrécie et à surface d’insertion sur le rameau circulaire.

 

 

Ecorce grise, lisse, avec petites fissures chez les sujets âgés.

 

Marge : entière.

 

Face supérieur et inférieur : vert foncé dessus, sans minces lignes de stomates (ou seulement vers le sommet) et nervure médiane un peu déprimée, vert moyen à vert clair dessous et à 2 lignes stomatiques très visibles, blanc argenté, nervure médiane saillante.

 

Disposition : spiralée.

 

Les cônes mesurent 10 à 15 cm, ont des bractées saillantes et sont dressés. Souvent par deux. Dressés, cylindriques, caducs ; formes : pyramidalis, columnaris.

 

Habitat : importante essence forestière des étages planitaire à montagnard spontané dans ce dernier), forme des peuplements dans les stations ombragées et nébuleuses.

 

Conifère sempervirent, haut jusqu’a 50 mètre à rameaux gris brun et fortement pubescents.

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

catherine delhom 21/02/2009 19:28

et il ressemble à quoi ton sapin?

Fethi 19/02/2009 18:56

Et c'est pour quand la soutenance?Bonne soirée

sabrina 19/02/2009 17:21

post de kriss nature :
Je crois qu'en Suisse il est appelé "warme"...