Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Sabrina

Sapin pectiné

 

Ecologie, répartition

 

Exige une humidité atmosphérique constamment élevée, craint les étés secs (Alsace), résiste aux froids d’hiver mais souffre des gelées de printemps sur ses pousses et sur ses fleurs, surtout si on l’introduit à basse altitude où il débourre trop tôt, peu exigeant en chaleur, ses semis supportent l’ombre pendant plusieurs années, conservant leur capacité de croissance dès que la lumière leur sera donnée, le couvert gardé sur les jeunes plants a plus un rôle de protection contre les gelées que contre la lumière dont l’insuffisance freine la croissance. Accepte les sols pauvres s’ils sont frais (Vosges), mais réagit positivement aux sols riches (Jura,Préalpes). Enracinement profond, vient bien sur les roches fissurées, résiste mieux au vent que l’Epicéa.

 

Croissance lent jusqu'à 4-7 ans.


Typique des étages montagnards moyen et supérieur où le climat est très humide (en général plus de 1000 mm de pluie) et assez froid ; altitude de 400 à 1600 m : Vosges, Jura, Massif Central, Prélalpes du Nord, plus localisé dans les Alpes du Sud, Corse sur certains versant humides, enfin un îlot non montagnard en Normandie. Quelques sapinières dans le subalpin (hautes vallées des Alpes (en stations très à l’ombre et humides.

 

Aire globale restreinte, localisée à l’Europe moyenne et méridionale, parenté et origine commune avec les sapins dit « méditérannéens » : Sapin de Céphalonie, de Nordmann, de Cilicie, de Numidie, du Maroc, d’Espagne . S’hybride facilement avec eux.

 

Les sapinières se situent dans les régions assez séparées et sont de types assez divers pour que l’on puisse parler de races, mais sans distinctions morphologiques, en tenir compte en cas de plantations, prendre des plants d’origine locale.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article