Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Sabrina

Un petit résumé du cours sur le sucre avec Mme Litzler Bosc Marie Antoinette

Naturopathe conseils en alimentation avec 25 d’expérience

spécialiste des intolérances alimentaires

Bio énergéticien

Diplômée en phyto-aromathérapie

Membre du registre des praticiens de santé naturopathe de France

Membre de FENAHAMN et OMNES

Définition du mot poison : toute substance à laquelle est exposé le corps, substance ingérée ou développée à l’intérieur du corps, provoquant ou pouvant provoquer une maladie.

Le docteur Martin a classé le sucre raffiné dans la catégorie des poisons parce qu’on l’a dépourvu de ses forces vitales, de ses vitamines, de ses minéraux. Ce qui reste se compose de glucides raffinés purs.

Le corps ne peut utiliser cet amidon et ce glucide raffinés que si les protéines, les vitamines et les minéraux qui ont été supprimés sont présents.

La nature apporte ces éléments en quantité suffisante dans chaque plante pour métaboliser le glucide de chacune de ces plantes particulières. Il n’y a aucun excédent pour des glucides supplémentaires

 

Un métabolisme (une digestion, transformation) incomplet du glucide provoque la formation de métabolique toxique comme l’acide pyruvique et de sucre anormaux possédant cinq atomes de carbone.

L’acide pyruvique s’accumule dans le cerveau et le système nerveux et les sucres anormaux s’accumulent dans les globules rouges.

 

Ces métabolismes toxiques entravent la respiration des cellules. Elles ne peuvent pas obtenir suffisamment d’oxygène pour survivre et fonctionner normalement. A la longue certaines cellules meurent. Ceci entrave le fonctionnement d’une partie du corps et c’est le début d’une maladie dégénérative

 

Le sucre raffiné est destructeur pour l’organisme car il lui manque les minéraux naturels qui sont présent dans la betterave et la canne à sucre ;

De plus le sucre dénaturé prive le corps des vitamines et des minéraux, car pour le digérer et éliminer les toxines qu’il a produites, le corps est obligé de fournir un important stock de vitamines et de minéraux qu’il va mobiliser à partir de ses propres réserves.

 

La consommation quotidienne de sucre produit un excès permanant d’acidité, et il est nécessaire de puiser de plus en plus de minéraux au plus profond du corps pour tenter de corriger ce déséquilibre.

Des minéraux tels que le sodium (issu du sel), le potassium et le magnésium (issus des légumes), et le calcium (issu des os) sont mobilisés et utilisés lors des transformations chimiques ; on produit des acides neutres qui tentent de ramener le facteur d’équilibre entre les liquides acides et alcalins du sang à un niveau plus normal.

 

En fin de compte, afin de protéger le sang, tant de calcium est puisé dans les os et les dents, que ceux-ci se détériorent et qu’un affaiblissement général commence à se faire sentir.

 

Un excès de sucre finit par affecter tous les organes du corps.

 

Au départ, il est emmagasiné dans le foie sous forme de glucose (glycogène). La capacité du foie étant limitée, la consommation quotidienne de sucre (au-delà de la quantité de sucre naturel nécessaire) fait bientôt gonfler le foie comme un ballon. Lorsque le foie est au plein maximum de sa capacité, l’excès de glycogène retourne dans le sang sous forme d’acides gras. Ceux-ci sont emmenés dans chaque partie du corps et emmagasinés dans les parties les plus inactives : le ventre, les cuisses, les fesses et les seins.

 

Lorsque ces endroits relativement inoffensifs sont complètement pleins, les acides sont alors répartis parmi les organes actifs, comme le cœur et les reins. Ceux-ci commencent à fonctionner au ralenti ; leurs tissus finissent par se transformer en graisse. Le corps tout entier souffre de la diminution de leur capacité, et une tension artérielle anormale apparaît.

 

Le système nerveux parasympathique est affecté ; et les organes qu’il gouverne, comme le cervelet, deviennent inactifs ou se paralysent. (on considère rarement la fonction cérébrale ordinaire comme aussi biologique que la digestion). Les systèmes circulatoires et lymphatiques sont envahis, et la qualité des globules rouges commence à changer. Il se produit une surabondance de globules blancs, et la création de tissus se ralentit.

 

La capacité de tolérance et d’immunisation de notre corps devient plus limitée, par conséquent nous ne pouvons plus réagir correctement face à des attaques sévères, que ce soit le froid, la chaleur, les moustiques, les microbes.

 

Un excès de sucre a un effet très nocif sur le fonctionnement du cerveau. La clef d’une fonction cérébrale bien réglée est l’acide glutamique, composé vital que l’on trouve dans de nombreux légumes. Les vitamines B jouent un rôle majeur dans la décomposition de l’acide glutamique en composés antagonistes complémentaires qui provoquent une réaction de continuation ou de contrôle dans le cerveau. Les vitamines B sont aussi fabriquées par des bactéries symbiotiques qui vivent dans nos intestins. Lorsque l’on consomme du sucre raffiné ou trop de sucre (même complet s’il y en a trop) tous les jours, ces bactéries s’affaiblissent et meurent, et notre réserve en vitamines B descend très bas à cause de l’acidité que le sucre induit.

 

Trop de sucre nous rend somnolent ; nous perdons nos facultés de calcul et de mémoire.

 

Vers 1870, l’invention du moulin à cylindres d’acier généralise la consommation de la farine blanche. L’ère de l’alimentation raffinée commence…

En 1911, par le biais de la International Research Foundation, des scientifiques déclarent que le sucre est un irritant de l’estomac et une cause de fermentations.

 

En 1912, le Dr Boesler affirme que : la fabrication moderne du sucre a entraîné des maladies complètement nouvelles. A cause de sa grande consommation et de son bas prix, , le sucre a provoqué la dégénérescence du peuple et il temps d’exiger une mise en garde nationale . La perte d’énergie due au sucre au dernier siècle et au début de ce siècle ne pourra  jamais être rattrapée car elle a laissé sa marque sur notre race.

 

En 1924, le Dr Seale Harris  décrit pour la première fois la maladie hypoglycémique, qui se caractérise par les symptômes de fatigue chronique, somnolence, sueurs froide, nervosité, anxiété, irritabilité, troubles digestifs, maux de tête etc….

Dans les années 30, le dentiste américain Weston Price fut frappé par la destruction rapide de la denture des Américains, s’accompagnant souvent de l’apparition précoce d’autres maladies dégénératives. Il parcourut le monde entier pendant 12 ans pour étayer ses recherches.

Il parvint à plusieurs constatations

 Premièrement, la modification des mœurs alimentaires ancestrales provoquait invariablement une augmentation de la carie dentaire et l’apparition d’autres maladies dégénératives, comme les rhumatismes et le cancer, diabète.

La carie dentaire est provoquée par des bactéries transformant les dépôts de sucre en acides, capable d’attaquer l’émail : dentaire.

En 1958, le professeur R Steinmann, chirurgien dentiste, met en évidence l’existence d’un flux dentinaire, une protection interne de la dent qui empêche la destruction de l’émail par les acides.

Le flux dentinaire est un balayage liquidien qui transite de la pulpe dentaire à la surface de l’émail. Sa production et son efficacité dépendent de notre minéralisation interne , mais aussi de la présence d’une hormone digestive(la ptyaline) produite par la parotide et dont la production est inhibée par l’alimentation raffinée. Le flux dentaire est aussi inhibée par le stress, par le biais de l’hypothalamus. En 1960, on a la preuve que le sucre diminue la résistance de corps aux maladies, en particulier dans les infections staphylococciques, car les staphylocoques se nourrissent de sucre.

Deuxièmement, dès qu’une route avait été construite et dès qu’un boulanger et un épicier s’était établis dans un village, la santé des habitants se détériorait.

En conclusion des études de Price, il s ‘avère que la mise à portée de tous du sucre blanc et de la farine blanche sont les éléments principaux du changement des traditions alimentaires et des conséquences sur la santé des populations ....

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yeut 31/05/2009 09:54

Yeut11@bluewin.ch..Je suis désolé mais ce que tu racontes sur l'acide pyruvique, les sucres à 5 atomes et encore d'autres choses c'est de la pure bêtises. Absolument faux.Et les sources pour avancer de telles choses absurdes?

titi 31/05/2009 08:22

un article fort interessant ..!!

sabrina 31/05/2009 00:05

dommage que la personne ne laisse pas ses coordonnées !!!

Yeut 30/05/2009 20:46

Il faudrait censurer cette page tellement il y a de bêtises.Hallucinant.Pseudo-science....

jacob 30/07/2018 18:41

et je confirme les mefaits du sucre et des produits laitiers

jacob 30/07/2018 18:40

Marie est une est une femme exceptionnelle des gens traversent la france pour venir la voir elle m a sauvé la vie

pascale Bottazzi 05/11/2008 22:49

c'est limpide.